Carême

Les guirlandes qui illuminaient les rues de nos villes et de nos villages ont commencé à rejoindre leurs cartons, nos églises sont vidées de leur crèche, dans nos maison les décorations de Noël sont rangées, et déjà, calendrier lunaire oblige, le Carême s’ouvre à nous comme une période beaucoup moins fascinante
que celle de Noël, mais oh combien essentielle à notre vie chrétienne. Nous vivons très souvent ce temps de carême comme une période d’aridité contrainte, alors qu’il nous est proposé pour laisser venir en nous la victoire de l’amour et le surgissement de la vie.
Quarante jours pour nous « convertir et croire à l’Evangile ».
C’est par cet appel que Jésus a commencé sa mission. C’est aussi avec ces mots que nous ouvrons notre chemin vers Pâques en recevant les cendres.
« Convertissez-vous ! »
Cette parole est-elle encore mobilisatrice pour nous ? Chacun peut s’interroger sur ce que signifie pour lui la conversion. Est-elle un changement de vie, un changement de cap ? Un nouvel itinéraire de vie ?
Personnellement, j’ai bien conscience que je ne peux pas changer de vie, devenir un autre ; alors je reçois cet appel à la conversion comme cette venue au jour progressive de ma vocation personnelle et unique. Or, à quoi ma vie est-elle destinée ? Quelle est la raison du voyage ? Qu’est-ce qui est le plus vital et
essentiel dans ma vie ? Telle est bien la question centrale du carême. L’Evangile y répond par l’énoncé du double commandement de l’amour :
« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Tu aimeras ton prochain comme toi-même » Mt 22, 35-40. Nous sommes destinés ou appelés à aimer Dieu et l’Homme ; pas l’un sans l’autre, pas lui sans toi, pas toi sans lui. C’est vers là que nous devons aller.
Et nous voici invités à veiller sur notre cœur qui prépare nos comportements et à ce patient travail pour développer en nous l’art d’aimer, une conversion à la compassion pour autrui qui sans cesse réveillera le don de nous-même et nous entraînera au décentrement de nous-même.
Les trois axes du Carême : la prière, le jeûne et le partage, ne sont que des moyens par lesquels prend corps en nous-mêmes cette conversion à l’amour de Dieu et du prochain, et cette correspondance au projet d’amour du Père qui est que chacun ait pleine mesure de vie sur une terre donnée à tous.
La prière : le Pape François a souhaité faire de l’année 2024 l’année de la Prière pour nous préparer à l’Année Sainte 2025. La prière réajuste notre relation à Dieu. Retrouver une disponibilité de cœur et d’esprit pour prier et laisser Dieu faire en nous son travail de libération. Faire de la prière un moment
de présence à Dieu. Bien des moyens permettent de redynamiser notre vie de prière : choisir un livre de carême pour nourrir notre vie spirituelle, se fixer un rendez-vous personnel et régulier pour la prière, rejoindre un temps de prière les vendredis de carême à midi (proposition pour votre communauté de
paroisses), participer aux célébrations du dimanche …
Le Jeûne, lui, travaille notre relation à nous-même pour plus de liberté,
pour se libérer des liens qui nous entretiennent d’illusion sur ce qui vaut d’être vécu, pour plus de liberté intérieure, pour faire place à l’Autre et aux autres en nous décentrant du souci de nous-mêmes, en nous libérant de l’avoir et de la satisfaction de soi.
Le partage, l’aumône, concrétise la fraternité dans nos relations. Il s’agit de se détacher de ce qui m’appartient et de le partager avec un autre qui en a besoin. Il y a le don d’argent, bien-sûr, mais pensons aussi au don de son temps, si coûteux aujourd’hui ! N’est-ce pas une forme d’aumône contemporaine d’écouter quelqu’un, d’appeler une personne isolée, de lui écrire, de la visiter ….
Que ce carême 2024 nous permette de vivre un bel approfondissement de notre vie baptismale pour apprendre à ressusciter et devenir toujours davantage cet être pétri d’Evangile.


Belle marche vers Pâques.
Michel DECK

Chaque vendredi nous proposons un TEMPS DE PRIERE à midi
Vendredi 23 février : église Notre Dame d’Altkirch
Vendredi 1er mars : église St Laurent de Carspach
Vendredi 8 mars : église St Georges d’Aspach
Vendredi 15 mars : église Notre Dame d’Altkirch
Vendredi 22 mars : église St Laurent de Carspach


Les MESSES DOMINICALES du Carême seront célébrées :


2ème dimanche : 18h30 à Altkirch Notre Dame – 10h00 à Aspach
3ème dimanche : 18h30 à Aspach – 10h00 à Carspach
4ème dimanche : 18h30 à Carspach – 10h00 à Aspach
5ème dimanche : 18h30 à Aspach – 10h 00 à Altkirch Notre Dame
Dimanche des rameaux : 18h30 à Carspach – 10h00 à Altkirch Notre Dame



La prière du jour
(site Prie en chemin)


Bienvenue sur le site de la Communauté de Paroisses d’Altkirch sous le patronage de Saint-Morand. Ce site a pour objectif de donner à notre communauté un outil de communication qui soit à la fois moderne et efficace. Il doit être proche des paroissiens et répondre à leurs attentes. Ce site  permettra notamment aux paroisses et aux équipes qui les font vivre, de vous informer sur la vie et les activités de leur église. Les étapes de la vie chrétienne et les temps forts ponctuent l’année liturgique…

A ce jour, le site n’est pas encore tout à fait finalisé et nous sommes au début de notre « aventure informatique ». Néanmoins, nous avons souhaité le publier dès à présent pour bénéficier le plus rapidement possible des moyens de communication à notre disposition. Alors n’hésitez pas à nous faire part de vos remarques éventuelles.

Il est important, pour faire vivre ce site, de le faire évoluer au fil des saisons et des évènements. Il ne doit pas être figé dans le temps mais au contraire montrer à l’ensemble des paroissiens que notre église est vivante, joyeuse et dynamique. Nous pouvons tous contribuer à donner cette image de nos paroisses en envoyant régulièrement les informations et photos que nous souhaitons partager.


La communauté de paroisses d’Altkirch a été créée en 2007. Elle regroupe les trois paroisses d’Altkirch, d’Aspach et de Carspach.